accueil

OUI…
Notre fête des plantes se déroule
les 29 et 30 mai 2021

Ouvert de 9h30 à 18h
Entrée : 6 €

Des contraintes de prévention vis-à-vis de la pandémie du coronavirus SARS-COV2 s’imposent à notre organisation : Port de masque – Gel hydroalcoolique – Distanciation – Balisage des circuits – Jauge – Arrêt des entrées à 18 h à cause du couvre-feu concernant les professionnels exposants.

Mais l’échange entre les pépiniéristes exposants et nous, amateurs de plantes souvent peu accessibles dans le commerce courant, cette rencontre et ces échanges pourront se faire.

Bien sûr le nombre des visiteurs présents sur le site sera peut-être contrôlé ou dilué « mais c’est habituellement le cas » , les repas à emporter pourront être consommés sur des tables diffuses sur le site ne dépassant pas 6 personnes…. Mais la fête des plantes à la citadelle, rebaptisée : marché aux plantes pourra se faire.

Nous étudions avec les autorités administratives les adaptations qui la rendront possible et nous vous attendons avec le bonheur de partager, avec la distance hygiénique obligée, le plaisir de rencontrer des exposants pépiniéristes d’exception et d’acquérir de nouveaux sujets pour nos jardins

La conférence de Cédric Basset est toujours prévue le samedi 29 mai à 15h30 mais sera adaptée aux contraintes sanitaires et sans restriction du nombre d’auditeurs.

Fébriles nous sommes, mais toujours persuadés que nous pouvons réussir.

N’oublions pas que notre compréhension des phénomènes de la vie sur terre par l’observation de la croissance de nos plantes est l’objet de notre thème actuel.

Jardiner n’est pas uniquement un hédonisme, c’est comprendre, aider et aimer la vie végétale.

A bientôt sur notre site et en la citadelle de Doullens.

Le report de nombreuses fêtes des plantes a fait en sorte que d’autres grandes fêtes sont programmées le dernier week-end de mai. C’est notre date habituelle. Les exposants ont eu le difficile choix.

53 exposants ont fait le choix de Doullens et nous en sommes très heureux. Nos amis belges encore confinés n’ont pu encore s’inscrire. Si cela leur est possible, nous les accueillerons avec plaisir

Ce ne sera pas woodstock, ce sera Doullens avec la fête dans nos cœurs et dans nos yeux.

A bientôt.

Liste des exposants qui seront présents

Jean Claude Marzec , Président de l’Association

Le thème sera le même que celui de l’année dernière : « Les jardiniers au secours de la planète ».
Notre passion des plantes parfois considérée loisir comme un autre devient de plus en plus une réponse essentielle aux problèmes d’écologie que nous vivons.
La mise en pratique depuis très longtemps de notre passion de jardinage
– Apporte des solutions à l’absorption de carbone atmosphérique par les plantes que nous cultivons ;
– Contribue au sauvetage des espèces menacées par l’accueil dans nos jardins de plantes en voie de disparition dans leur lieu d’origine (sujet de la conférence de Cédric Basset )
et contribue au respect de la vie de la terre et du sol.
Quelles responsabilités et quel plaisir !

On débute avec Pseudopanax ferox (Kirk). Je le cultive en pot dans un patio ouvert depuis 7 à 8 ans. Originaire de Nouvelle Zélande, il est inscrit sur la liste des plantes en danger de disparition. Son aspect bizarre, étonnant, plait ou ne plait pas. Il est le témoignage del’adaptation d’une plante à la prédation d’oiseaux herbivores aujourd’hui disparus les Moas. Ils furent exterminés par les hommes, constituant des proies faciles.

La forme particulière de cette plante n’a plus de raison d’être aujourd’hui, et constitue un fantôme de la vie originale de la Nouvelle Zélande avant l’introduction de mammifères. C’est le témoignage végétal de l’existence d’un oiseau disparu.

J.C. Marzec

 


La terre, le sol :
Tous les jours nous la foulons sans y prêter vraiment attention.

Sous nos pieds, toute une vie souterraine avec 80 % de la biomasse vivante qui se situe dans ce sol.
Pour le jardinier, le sol n’est pas simplement un substrat pour cultiver. La terre est le premier réservoir de biodiversité. La terre contient un véritable écosystème fait d’un mélange de matières minérales et organiques : racines, bactéries, champignons, vers de terre, … prolifèrent et rythment sa respiration, le protègent et le font vivre. La qualité et la préservation de ce sol sont essentielles aux cultures .
Le jardinier observe la texture du sol, c’est à dire le pourcentage en argile, en limon et en sable, cette constitution qui va influencer la rétention de l’eau, des nutriments, …

Le jardinier doit comprendre le complexe argilo-humique et ses propriétés absorbantes et fixatrices de nombreux minéraux pour améliorer son sol, gage d’une bonne production.
Et surtout, le sol est un véritable régulateur des cycles naturels vitaux (carbone, azote, eau) et il est un élément important du système climatique. Le sol est un recycleur de CO2.

En 2016, les députés ont reconnu les sols comme patrimoine commun de la nation dans le cadre de la loi biodiversité.

 


.

.